Ponge : « Nous sommes en remise en cause constante et notre catalogue produits s’accroît d’année en année »

Agriaffaires a eu l’occasion de rencontrer Sébastien PONGE, gérant de la société PONGE, constructeur de matériel d’élevage, qui nous présente l’histoire de cette entreprise, ses produits et son évolution.

Ponge élevage

  • Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ? Quels sont les derniers grands changements opérés ? Quels sont les prochains événements professionnels auxquels vous allez participer ?

Depuis 1875, l’entreprise Ponge est présente dans notre petit village Nivernais : Guipy. Les métiers historiques étaient charron et maréchal ferrant. La famille a donc suivi l’évolution de l’agriculture. En 1982, la SARL PONGE a été fondée par mon père et mon grand-père. A l’époque, nous étions principalement revendeurs de machines agricoles ainsi que, dans une moindre mesure, constructeurs de matériel tel que des bennes 3 points, des regroupeurs de bottes ou des nourrisseurs…

La construction de notre matériel s’est développée au fur et à mesure du temps : le matériel d’alimentation, les bétaillères, les plateaux puis les couloirs de contention sont  désormais présents dans notre catalogue. A mon arrivée en 1999, le magasin de revente (machinisme, aliments, …) a peu à peu disparu au profit de la production de nos matériels. Nous maîtrisons la totalité du cycle de production de nos produits, du bureau d’étude, à l’usinage en passant par la tôlerie, la soudure, la peinture et pour finir le montage à la livraison. Cette particularité nous permet d’être réactifs.

ponge elevage

ponge elevage

Ponge élevage

Notre outil de production a connu un nouvel aménagement en 2013. Nous avons construit un bâtiment de 1800 m2 accueillant 2 lignes de peinture, l’une spécialisée pour les véhicules roulants et l’autre pour les équipements et petits matériels, tout en intégrant les moyens de manutention. Cet investissement nous a permis d’augmenter notre qualité de peinture et d’accroître nos capacités de production. Nous avons créé notre symbole Process Qualipaint Certifié à travers lequel nous procédons à des contrôles tout au long de la chaîne de finition.

Notre entreprise, dont le cœur de cible est exclusivement local et régional, s’est développée grâce à différents partenariats, entre autres avec la SIDER, (dépôt), située à Nivolas Vermelle. Aujourd’hui, nos deux commerciaux exclusifs se partagent 56 départements : l’un au Nord, l’autre au Sud. L’arrivée d’un troisième collaborateur sur le secteur Nord et Ouest est prévue pour fin 2016.

Pour appuyer notre commercialisation, nous participons à des foires régionales (Beaucroissant 38 et Poussay 88 ) et nationales : le SPACE et le Sommet de l’Élevage, ce dernier étant pour nous le salon le plus porteur. Cette année nous participerons pour la première fois à Terres en Fêtes pour développer le Nord de la France, ainsi qu’à AGRAMA en Suisse.

Courmon - Ponge

  • Y-a-t-il eu des changements législatifs – récents ou à venir – qui ont impacté votre secteur ?

Les changements législatifs ne manquent pas. Nous avons été dans l’obligation de refaire une majorité de dossiers DREAL pour les véhicules roulants : la réglementation impose de faire immatriculer les véhicules auprès des préfectures. Nous tenons à dire que tous les équipements tels que les barrières de chargement pour les bétaillères sont réceptionnées.

Actuellement, nous nous préparons à une nouvelle indication de données par les tractoristes concernant le freinage. Nous avons conçu le Blackspeed40, plateau homologué à 40 km/h, à freinage pneumatique, et nous avons également sorti une nouvelle bétaillère dotée de ce système de freinage.

Notre activité exclusivement agricole a été et est toujours instable par rapport aux nouvelles aides PAC, aux crises sanitaires, impactant nos agriculteurs et éleveurs. Grâce à nos commerciaux exclusifs, la participation à des foires-expositions et à notre secteur charolais, nous sommes proches de nos éleveurs et écoutons leurs demandes et besoins. Grâce à  notre volonté d’innover, nous avons augmenté considérablement le nombre de produits et options dans nos 5 gammes de produits.

Notre action d’innovation permanente a été récompensée il y a tout juste un an par le trophée de la réussite, catégorie développement et innovation, remise et organisée par la CCI de la Nièvre.

trophee reussite

  • Avez-vous eu des nouveautés en 2015? Y a-t-il d’autres projets en cours pour 2016?

Nous sommes en remise en cause constante et notre catalogue produits s’accroît d’année en année.

En 2015, deux gammes de bétaillère ont vu le jour :

– la bétaillère double essieux fond plat, sans passage de roues, 4 modèles de 7 à 9,5 m de long
– la Profilaluminium : double châssis acier et alu, sans passage de roues, 5 modèles de 6,5 à 9,5 m de long.

Parmi les autres nouveautés, nous avons également conçu :

– Un plateau 9 m en 3 essieux, 20 T de PTC
– Une cage de contention largeur réglable, équipée d’un réducteur de parois latérales 4 positions et munie de 4 portes d’accès
– La Chronofeed, distributrice d’aliments, attelée à un quad (brevet INPI déposé). Cette remorque permet la distribution d’aliments concentrés ainsi que de farine dans les bâtiments, dans les auges comme au sol. Maniable et rapide à utiliser, grâce à sa fonction 2 en 1, en hors saison, il est possible de l’utiliser indépendamment de la trémie de stockage.

D’autres équipements ont été ajoutés tels que la séparation sur rails, un battant coulissant, la ridelle Vario contre coudée 1000, différents semoirs adaptables sur nos herses, couloir double entrée (entrée arrière et entrée latérale), barrières de contention en aluminium, différentes options disponibles sur les containers…

Nous avons également développé des véhicules en 2015 ainsi qu’un plateau semi porté tridem, de 10 m de long et 26,5 T de PTC et un plateau porte engin. En ce qui concerne l’année 2016, la bétaillère homologuée 40 km/h en freinage pneumatique a été réceptionnée par les services de la DREAL. Une gamme de bétaillère essieu suiveur verra le jour. Nous avons un projet de contention fixe et bien d’autres encore.

profilalu 10-2015
ponge élevage

  • Les formes traditionnelles de communication (salon, journaux, …) se réduisent au profit de la communication sur Internet. Comment votre entreprise a-t-elle abordé ce changement?

Depuis quelques années déjà, nous avons intégré à notre plan de communication des publicités sur internet, notamment sur votre site. Cependant, la presse papier reste un autre moyen de communiquer. Nous utilisons donc les deux supports aujourd’hui.

  • Depuis combien de temps avez-vous un site internet ? Comment gérez-vous votre présence sur Internet ? Que vous apporte-t-elle ?

Notre premier site Internet a été mis en ligne en avril 2000. Aujourd’hui, notre site nous permet de présenter notre gamme de produits et notre entreprise. Notre présence sur internet est limitée à notre site et à des publicités sur des sites agricoles spécialisés. Néanmoins nous commençons à étudier d’autres moyens tels que la mise en ligne de nos vidéos ainsi que les réseaux sociaux. Notre présence sur internet nous permet d’établir une première approche avec un prospect et de rassurer ce dernier sur notre entreprise.

  • Comment avez-vous découvert Agriaffaires?

Nous avons découvert votre site à la suite de rencontres avec nos clients. Nous avions sondé quelques personnes pour avoir des indications concernant leur mode de lecture de presse papier et web.

Merci pour cette interview !

ponge elevage

 

Lucie Pichon